Logo SNC

Témoignages d'accompagnateurs

Marie-Bernard - Emmanuel - Valérie - Guillaume - Christine - Daniel - Isabelle

 

mb

Témoignage de Marie-Bernard,
co-responsable du groupe SNC Aix-en-Provence 1

« Ma vie personnelle et professionnelle m’a amenée à déménager fréquemment mais j’ai toujours tenu à avoir des engagements associatifs. J’ai participé au démarrage du premier groupe de SNC à Aix, en 1996, sans vraiment connaître le monde du chômage car je n’y avais pas été confrontée personnellement ou dans mon entourage. Ma motivation était, à l’époque, un besoin de ne pas rester « enfermée » dans mon métier – je faisais de la gestion patrimoniale de grandes fortunes dans un établissement bancaire international – avec le risque d’être déconnectée du monde réel. Au fil des années et des accompagnements, les échanges, le travail en binôme et les liens d’amitié qui se sont créés avec les autres bénévoles et les personnes au chômage ont été sources d’un profond changement personnel. J’ai développé une meilleure compréhension de ce qu’était la souffrance engendrée par le chômage et l’exclusion. J’ai mesuré l’importance d’apporter en premier lieu de l’écoute pour aider une personne à se remettre « debout ».
Avec un licenciement en 2008 et la retraite en 2012, constatant que la fracture était de plus en plus grande dans notre société, j’ai souhaité renforcer mon engagement au sein de l’association en acceptant de co-animer un groupe de bénévoles à Aix.
Solidarités Nouvelles face au Chômage, c’est pour moi un vrai engagement politique et citoyen et aussi une source d’épanouissement ! »

Retour haut de page

 

du

Témoignage d'Emmanuel,
responsable du groupe SNC Aix-en-Provence 2

« Je suis devenu bénévole à Solidarités Nouvelles face au Chômage il y a 18 ans. De profession libérale, j’étais très éloigné des problèmes sociaux et du monde de l’entreprise mais c’est mon intérêt pour la rencontre de l’autre et mon sens de la solidarité qui m’ont conduit à m’engager dans cette association. J’y trouve encore aujourd’hui une grande satisfaction, celle d’un engagement commun avec mon épouse, bénévole SNC elle aussi, qui nous permet d’ouvrir notre famille à l’autre.
Notre rôle consiste à accompagner, à deux bénévoles, un chercheur d’emploi.
Chaque mois, nous tenons une réunion avec l’ensemble des autres bénévoles du groupe pour faire le point sur nos accompagnements. Nous rencontrons ainsi des personnes d’horizons différents avec lesquelles nous entretenons des relations amicales, basées sur le partage d’actions et de valeurs communes.
SNC c’est une école permanente de la démocratie ou les rapports humains ne reposent plus sur le pouvoir mais sur la reconnaissance, l’acceptation et l’écoute de l’autre.
C’est aussi – et cela, peu d’associations le permettent - la possibilité offerte à chaque bénévole d’être tout de suite utile et responsable. Le programme de formation que propose l’association permet de se familiariser avec la relation d’accompagnement. On apprend à marcher à côté d’un chercheur d’emploi au juste rythme, à être présent, savoir l’écouter, entrer en empathie avec des mots ou des gestes pour l’aider à surmonter cette difficulté du chômage souvent douloureuse et destructrice.
Très accaparé par une vie professionnelle prenante, SNC me permet d’en sortir, d’ouvrir mon quotidien et de l’éclairer en m’intéressant aux problèmes sociétaux et, d’une façon plus intime, de maintenir une réflexion constante sur le sens et les valeurs que mon engagement induit. »

Retour haut de page

 

du

Témoignage de Valérie,
accompagnatrice bénévole au sein du groupe SNC Goutte d’Or

« Ce qui m’a plu dans le bénévolat proposé par SNC, c’est le fait d’être à deux pour accompagner une personne. C’est très rassurant. Dans cette association, l’environnement est soutenant. Au-delà du binôme, il y a le groupe de bénévoles que je rencontre chaque mois, et puis, l’ensemble du réseau SNC.
L'accompagnement SNC, c'est avant tout donner un espace de parole à des personnes sans emploi, leur permettre de parler de leur chômage, les écouter sans les juger. Et surtout, n’avoir aucun impératif de résultat immédiat. Dans l’environnement actuel, cet espace de « non rentabilité » est très appréciable. Récemment, une dame, que j’accompagne avec un autre bénévole, m’a dit « Je n’ai pas avancé dans mes recherches depuis deux semaines, j’étais trop déprimée ». Je ne lui ai pas fait de reproches, je l’ai simplement écoutée et rassurée. Puis, lorsqu'on l'a revue la fois suivante, elle allait mieux et avait repris ses démarches de façon plus énergique.
C’est un vrai plaisir de voir les gens changer au fil des rencontres, de les voir reprendre confiance et arriver à nos rendez-vous plus souriants, en se tenant plus droits. »

Retour haut de page

 

du

Témoignage de Guillaume,
accompagnateur bénévole au sein du groupe SNC Mondial Assistance

« Les rendez-vous avec les personnes que l’on accompagne ont lieu souvent à l’heure du déjeuner ou en fin de journée. L’investissement en temps est très modeste, tout le monde est capable de trouver un créneau par mois sur la pause-déjeuner. Ensuite, il y a la réunion mensuelle avec le groupe d’accompagnateurs que j’ai la chance de prendre sur mon temps de travail, grâce à la politique mécénat de mon entreprise.
J'ai plein de souvenirs positifs en tête pour raconter ces trois années de bénévolat. Récemment, j’ai accompagné un monsieur d'une cinquantaine d'année originaire d'Algérie, très volontaire dans sa recherche d’un emploi dans l’assurance, qui n’avait jamais travaillé en France. Avec l’appui de mon binôme, j’ai organisé pour lui un entretien avec la responsable des sinistres chez Mondial Assistance. C’était un entretien sans enjeux, dans l’unique but d’échanger sur son projet professionnel. Mais, pour ce monsieur, cet entretien a été un véritable déclencheur. Il a trouvé un poste peu de temps après, en CDD, et a tellement bien travaillé qu’il s’est vu proposer un CDI. Il est revenu nous voir récemment, avec des desserts qu’il avait rapportés d’Algérie. Je crois qu’il sera reconnaissant à SNC toute sa vie. »

Retour haut de page

 

du

Témoignage de Christine,
accompagnatrice bénévole, responsable du groupe SNC Toulon Hyères

« Etre bénévole pour Solidarités Nouvelles face au Chômage, c’est le plaisir de rencontrer l’autre dans sa différence. Lorsque le climat de confiance s’établit, c’est une rencontre de personne à personne, de cœur à cœur. Cet engagement personnel et relationnel fort donne du souffle à mon action.
J'apprécie aussi beaucoup la diversité des tâches et des niveaux d’implication possibles. SNC est une association qui permet à chacun d’épanouir ses capacités. Quelles que soient ses aspirations et ses compétences, on peut y trouver sa place facilement, sans jamais se sentir utilisé ou dirigé. L’association laisse aux bénévoles une grande liberté et une souplesse d’organisation locale. C’est un fonctionnement associatif assez rare et très appréciable. Ainsi, j’ai commencé comme accompagnatrice, et au bout de quelques années, j’ai eu envie de prendre la responsabilité d’un groupe de bénévoles.
Finalement, au-delà de l’utilité pour les autres, je peux dire aujourd’hui que cette expérience m’a transformée, jusque dans ma vie personnelle. J’attache beaucoup d’importance aux principes et aux valeurs que l’association met en avant : la solidarité, le non-jugement, l’écoute de l’autre. Je me suis efforcée de les intérioriser. J’ai aussi appris à m’affirmer davantage, à exprimer mes positions, et j’ai réalisé que j’avais des ressources à développer. A force de faire émerger les talents cachés chez les autres, on finit par se découvrir et se trouver soi-même « meilleur ».

Retour haut de page

 

du

Témoignage de Daniel,
accompagnateur bénévole, responsable du groupe SNC Orléans

« L’accompagnement au sein de Solidarités Nouvelles face au Chômage ne cesse d’être pour moi une source d’enrichissement.
D’abord, parce que, vis-à-vis du chômage, il me fait passer du statut de récepteur passif d’informations (statistiques, annonces de plans sociaux…) à celui d’acteur. Ce qui bouleverse ma perception : non plus celle de chiffres mais la rencontre de personnes qui aiguise ma conscience de tous les dégâts provoqués par l’absence d’emploi.
Ensuite, parce que l’accompagnement m’ouvre à une relation avec des personnes éloignées de mon univers : toujours par leur situation, souvent par l’âge, le sexe et/ou le statut social, parfois par la culture d’origine. Les signes que cette relation n’est pas illusoire sont de précieux encouragements au milieu de périodes parfois difficiles : souhait de nouvelles rencontres bien que les résultats concrets se fassent attendre, demande de reprise de l’accompagnement à l’issue d’un CDD, cheminement vers des objectifs réalistes, sourire retrouvé, soin nouveau dans la façon de se vêtir ou de se coiffer, présent inattendu au moment de Noël…
Relation dont je peux prendre le risque et qui peut être acceptée parce que nous sommes deux. Ce qui est une autre source d’enrichissement par la diversité de ceux et celles avec qui j’accompagne : leur comportement et leur regard ne manquent pas de me mettre en question. »

Retour haut de page

 

du

Témoignage d'Isabelle, 
accompagnatrice bénévole, responsable du groupe SNC Angers Loire

« Je suis entrée dans cette association poussée par une intuition, qui se confirme chaque jour, quand j’entends les fondateurs s’exprimer ou quand je parcours les documents que produit SNC. Je me retrouve profondément dans les valeurs humaines que partage Solidarités Nouvelles face au Chômage. C’est ce qui donne du sens et de l’élan à mon action. La solidarité humaine se trouve incarnée par ce projet associatif. Une main est tendue, l’autre s’en saisit ou pas. Quand cela marche, c’est un échange de personne à personne. 
Et les compétences des bénévoles sont mises au service de tout cela.
En tant que responsable d'un groupe de bénévoles, je vois mon rôle un peu comme celui d’un chef d’orchestre qui doit être attentif aux accords. Il faut mettre en harmonie même ce qui pourrait être discordant. Il faut agir dès qu’un problème commence à apparaitre. C’est du management associatif. Et en même temps, garder la convivialité et la bienveillance est primordial. SNC est une école d’humilité. Après plusieurs années de bénévolat et en tant que responsable d’un groupe, je continue à y travailler, à apprendre, et à m’enrichir personnellement. »

Retour haut de page

 
Nos implantations

Etre aidé

Devenir bénévole

Donner ou adhérer

Proposer un emploi

Journalistes

Nous contacter

SNC-espace-membres

 

LFE Laureat Logo

btn faireundon

espace-vertical

 facebook2 twitter2 viadeo2 linked2 Dailymotion feed-rss2

 


Permanence chercheurs d'emploi : 01 42 47 13 41 / Secrétariat national (28 rue Etienne Marcel - 75002 Paris) : 01 42 47 13 40 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.